Partie 1 - "L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales [1914-1945]

Le Monde en 1914

CHAPITRE 1
CIVILS ET MILITAIRES DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE 


Comment la Première Guerre mondiale transforme-t-elle profondément les sociétés et les populations ?

I. Un conflit sans précédent. 

A. Les origines et les phases du conflit.

Les rivalités coloniales et la montée des nationalismes du début du XXe s engendrent des tensions en Europe. Elles créent des alliances militaires opposées : la Triple Entente (France, R-U, Russie) et La Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie). L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’empire austro-hongrois, le 28 juin 1914 à Sarajevo en Bosnie les déclenche et fait éclater la guerre le 1er août 1914.
D’abord offensive, la guerre devient, dès l’automne 1914, une guerre de position (tranchées). Malgré la mobilisation des hommes des colonies, aucun camp ne domine l’autre. Avec le retrait de la Russie en mars 1918, la guerre redevient une guerre de mouvement. Mais, avec l’entrée en guerre des Etats-Unis en 1917, l’Allemagne est affaiblie et doit se résoudre à signer un armistice le 11 novembre 1918 à Rethondes.

Nationalisme : sentiment d’appartenance à une même nation (peuple).
Tranchée : Fossé creusé par les soldats pour préserver leur position et s’abriter des attaques ennemies.
Armistice : arrêt des combats. 

B. Une guerre d'une extrême violence. 

No man’s land : champ de bataille séparant les tranchées ennemies.
Front : ligne d’affrontement entre deux armées ennemies.
Poilu : nom donné aux soldats français de la Première Guerre mondiale.
Censure : contrôle des documents personnels exigé d’une autorité pour que leur diffusion ne soit pas contraire à ses idées.  
Mutinerie : soulèvement collectif des soldats contre l’autorité militaire pour mettre fin aux combats. 

C. Un bilan humain très lourd.

Sur les 70 millions d’hommes mobilités à travers le monde, 10 millions ont trouvé la mort et 6 millions sont restés mutilés. La France, l’Autriche-Hongrie et l’Allemagne sont les Etats où les pertes humaines ont été les plus importantes.
La guerre est une source de traumatismes pour les Etats et leurs populations. Les familles touchées par les décès, les soldats restés psychologiquement traumatisés, puis le nombre élevé d’invalides et de « Gueules cassées » rappellent l’extrême violence de la guerre. A la fin du conflit, ces soldats ne trouvent plus leur place dans les sociétés qui veulent instaurer une paix durable et oublier les horreurs de la guerre.  

II. La place des civils dans le conflit. 

A. la mobilisation des civils. 

Fiche de révisions

Exercices de Révisions