PARTIE 1- L'URBANISATION DU MONDE

CHAPITRE 1 - "ESPACES ET PAYSAGES DE L'URBANISATION : GEOGRAPHIE DES CENTRES ET DES PERIPHERIES"

Comment la mondialisation contribue-t-elle à la transformation des paysages urbains ?


I. Des paysages urbains transformés par la mondialisation. 
A. L'urbanisation de Londres.
=> Travail individuel sur la fiche d'activité + correction collective. 
Située dans l’hémisphère Nord, Londres est implantée au Sud-Est du Royaume-Uni.
C’est une ville horizontale car son paysage est dominée par une vaste étendue d’immeubles et de maisons de tailles moyennes, qui contraste avec la dizaine de tours, situées au centre de la ville et abritant majoritairement des activités financières mondiales.
Londres présente une ségrégation urbaine par la formation de quartiers riches (gentrification), populaires et pauvres inscrits dans son paysage.
La ville s’est étendue sur son espace en englobant ses banlieues : c’est le Grand Londres. Ses activités économiques et ses emplois attirent de nombreux britanniques dans les villes nouvelles, mais aussi la population mondiale grâce à son réseau de communication avec le reste du monde (aéroports et gares).

Ségrégation urbaine : isolement d’un groupe dans une ville.
Gentrification : concentration des personnes riches dans le centre d’une ville. 
B. La difficile urbanisation de Détroit. 
=> Travail individuel sur la fiche d'activité + correction collective. 
Détroit se situe dans l’hémisphère nord, au nord-est des Etats-Unis. C’est une ville qui appartient à la Rust Belt.
Détroit s’est urbanisée grâce au secteur automobile qui a nécessité de nombreux emplois. Mais, à partir des années 1960, la ville entre en crise. Les industries et l’économie connaissent des crises et s’effondrent progressivement en provoquant une forte hausse du chômage. A cela s’ajoute la forte montée de la criminalité qui a poussé la population a déserté la ville.
Cette désertification se manifeste dans le paysage par la forte présence de bâtiments, d’usines et d’habitations laissées à l’abandon qui font de Détroit une shrinking city.

Rust Belt : « ceinture de la rouille ». Ancien cœur industriel des Etats-Unis, la Manufacturing Belt, qui entre en crise à partir des années 1970 et tente depuis une reconversion dans les nouvelles technologies.
Shrinking city : ville qui rétrécit.

II. L'urbanisation dans le monde. 
A. Un monde inégalement urbanisé.
Le monde compte plus de 3.5 milliards de citadins inégalement répartis sur la planète.
Aujourd’hui, les pays les plus urbanisés sont les pays développés. Leur urbanisation a commencé au XIXe siècle : 80% de leur population vit en ville. Ces villes connaissent aujourd’hui une faible croissance de leur population car leurs espaces sont saturés et le coût de la vie y est plus élevé.
Les pays émergents et en développement connaissent une urbanisation plus modérée : 45% de leur population habite en ville. Mais, la croissance de la population urbaine y est forte. Elle repose sur un accroissement naturel élevé ainsi qu’un fort exode rural.
Bien que l’Afrique et l’Asie restent en marge de cette urbanisation, car leurs espaces y sont majoritairement ruraux, c’est en Asie que l’on dénombre le plus grand nombre d’agglomérations et de mégapoles au monde.

Urbanisation : transformation et étalement des villes provenant d’une augmentation de la population.
Exode rural : départ définitif des populations rurales vers les villes.
Agglomération : territoire composé d’une ville et de ses banlieues.
Mégapole : ville peuplée de plus de 10 millions d’habitants. 
B. Un modèle urbain qui divise de plus en plus les populations. 
La mondialisation a profondément transformé les villes par un phénomène d’étalement urbain. Toutes les villes du monde s’organisent aujourd’hui selon un même schéma :
  • La Ville-centre, organisée autour de monuments historiques et/ou d’un quartier d’affaires (le Central Business District).
  • La périphérie composée de banlieues regroupant des commerces, des habitations collectives (pays développés) ou des bidonvilles (pays en développement). Au-delà, la couronne périurbaine et l’espace rural s’organisent de manière horizontale avec des activités et des habitations en tâches d’huile.
Etalement urbain : extension des villes vers les banlieues, puis vers   la couronne périurbaine. 




Cette transformation urbaine s’accompagne d’inégalités grandissantes :
  • La gentrification des centres villes et la ségrégation se manifestent par l’existence de quartiers et de ghettos dans les pays développés, puis de bidonvilles dans les pays en développement.
  •  Les services urbains (eau, électricité, transports) sont davantage présents dans les pays développés que dans les pays en développement, ce qui entraîne des problèmes sanitaires et environnementaux.
Ghetto : concentration d’une population pauvre dans un même quartier.
Bidonville : quartier construit sans autorisation avec des matériaux de récupération. 

Conclusion.
La mondialisation a contribué à la transformation profonde des villes par la mise en commun des échanges et des modes de vie. Ainsi, l’urbanisation du monde s’établit selon un modèle commun, mais ce dernier engendre de plus en plus d’inégalités entre les populations.